INTRODUCTION

L’année 2015 a été riche en événements « écologiques ». A cela peut-être 2 raisons, d’une part à cause de la multiplication des phénomènes climatiques extrêmes qui réveillent les plus endormis et de la COP 21 à Paris en décembre.

Les communautés xavières sont depuis plusieurs années sensibles à ces questions touchant la justice, la paix et la protection de la création. Et la très belle encyclique du Pape François, Laudato Si, nous a rappelé que tout était effectivement lié. C’est ainsi qu’au cours de l’année 2015 :

  • une session a été organisée durant le WE de l’Ascension sur la transition énergétique
  • trois xavières ont participé aux Assises Chrétiennes de l’Écologie en août à St Etienne. Marie-Joëlle et Geneviève témoignent de ce qu’elles y ont vécu.
  • Des propositions nous sont offertes pour nous engager en faveur de l’avenir de notre planète.

Aujourd’hui, l’appel lancé par le pape François à la conversion écologique aussi bien personnelle que communautaire pour créer un dynamisme de changement durable demeure.

« Cette conversion implique gratitude et gratuité, c’est-à-dire une reconnaissance du monde comme don reçu de l’amour du Père, ce qui a pour conséquence des attitudes gratuites de renoncement et des attitudes généreuses. Elle implique aussi la conscience amoureuse de ne pas être déconnecté des autres créatures, de former avec les autres êtres de l’univers une belle communion universelle.» (Laudato si, n° 220)

Aussi cette année, tout en invitant chaque communauté à poursuivre le travail autour de ces questions, nous avons choisi en équipe JPIC (Justice, paix et intégrité de la création) de repérer les bonnes nouvelles qui jalonnent la vie du monde et promettent un avenir meilleur. Nous vous en offrons un premier bouquet, sans oublier ce qui nous est offert par les médias et touche le grand public : le film « Demain »  en est un bel exemple.

Les propositions d’engagement demeurent d’actualité. A noter la semaine du 8 au 15 mai orchestrée par 350.org : une action mondiale citoyenne pour le maintien des énergies fossiles dans le sol, c’est-à-dire en faveur d’une énergie et d’une société décarbonées.

UNE SESSION
Une session sur la transition énergétique

Lors du dernier week-end de l’Ascension, une trentaine de xavières et associés de la région Europe se sont retrouvées à Paris pour essayer de prendre la mesure des enjeux écologiques.

En France, la négociation de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte (promulguée le 17 août dernier) et l’accueil de la COP 21 (21ème Conférence des Nations Unies sur le changement climatique) en décembre 2015 à Paris a fait entrer cette question dans le quotidien de notre actualité. Les enjeux sont importants et l’encyclique du Pape François, Laudato Si’, parue en 2015, s’est fait le relai de cette forte préoccupation.

Il vaut la peine de lire ’Laudato Si’ pour mettre à jour ses connaissances sur l’état des lieux climatique et ses conséquences. Mais la lecture de cette encyclique nous entraîne plus loin dans un exercice de lecture en vérité du monde dans lequel nous sommes et nous invite à emprunter le chemin étroit de la conversion écologique.

S’il s’agit d’une « longue réflexion, à la fois joyeuse et dramatique » (n°246), le style du pape François, à la fois direct et mesuré permet d’entendre l’interpellation sans en être écrasé. Face aux enjeux du changement climatique, il y a besoin de l’engagement de tout le monde. Nous en remettre aux plus fervents militants de la cause écologique depuis des décennies ne pourra suffire : il s’agit pour chacun d’entrer dans un processus de conversion à cette cause écologique.

Si le chemin est étroit, les portes d’entrées sont multiples, que chacun prenne celle qui lui parlera davantage. Car les implications de l’enjeu écologique sont larges : environnementales, sociales, économiques, elles entrainent derrière elles les questions de justice, de paix, de vivre-ensemble.

 

ASSISES CHRETIENNES
Assises chrétiennes de l’écologie

Trois xavières se sont rendues fin août aux Assises chrétiennes de l’écologie à St Etienne (42). Cet événement, organisé à l’initiative du Diocèse de Saint Etienne et en partenariat avec l’hebdomadaire La Vie a rassemblé plus de 1500 personnes pendant 3 jours.

Au menu : des conférences, des tables rondes, mais aussi des forums, des spectacles et de l’espace pour se rencontrer, échanger. Les intervenants, de grande qualité, ont témoigné avec force et conviction des enjeux de la crise actuelle, sans langue de bois, mais sans catastrophisme non plus.

Les conférences ont été filmées et sont en ligne sur le site des Assises chrétiennes de l’écologie :

  • « Les Chrétiens – les catholiques en particulier et l’écologie : où en est-on ? » Avec Patrice De Plunkett (journaliste) et le Père Dominique Lang (PAX CHRISTI)
  • « L’urgence d’aller vers une société de sobriété heureuse : pourquoi et comment ? » Avec Patrick Viveret (philosophe) ; suivie d’un dialogue avec Fabien Révol, théologien à l’Institut catholique de Lyon et Myriam Cau, vice-présidente du Conseil régional Nord Pas de Calais
  • « Que faire pour limiter le réchauffement climatique à deux degrés ? » Réalité et ampleur du phénomène Avec Valérie Masson-Delmotte, paléo-climatologue au CEA, membre du GIEC
  • « En quoi la crise nous interpelle-t-elle au plan éthique et spirituel ? » Intervention du Cardinal Philippe Barbarin
  • « Quelle transition écologique voulons-nous ? Et comment la mettre en œuvre ? » Avec Pierre Larrouturou, candidat-fondateur de « Nouvelle Donne » Corinne Lepage, ex-ministre, présidente du parti LRC-Cap21 Jo Spiegel, maire de Kingersheim, conseiller général du Haut-Rhin, Jean-Charles Kohlhaas, Conseiller Régional Rhône-Alpes, Coprésident du groupe des élus EELV au Conseil Régional
  • « La crise écologique : comment mobiliser les religions ? » avec Mgr Feillet, évêque auxiliaire de Reims chargé de suivre au sein du Conseil famille et société à la Conférence des Évêques de France (CEF). Anouar Kbibceh, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Yeshaya Dalsace, rabbin de la synagogue de la rue du Cambodge (Paris XXème) Christian Krieger vice-président de la fédération protestante de France. Interpellation par Pierre Radanne, expert climat international, Président de 4D.
Témoignage

Geneviève et Marie-Joëlle reviennent sur ce qui les a marquées sur l’ensemble de ces 3 jours.

ET NOUS ?
Et nous, que pouvons-nous faire ?

Voici quelques suggestions pour s’engager en faveur de la planète.

  • Réduire par les éco-gestes au quotidien, notre empreinte génétique.
    • Les éco-gestes du site d’EDF
    • Le site de l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie).
    • Et bien d’autres sites très riches que vous trouvez en cherchant « éco gestes » dans votre moteur de recherche.
BONNES NOUVELLES

Quelques bonnes nouvelles glanées

En Europe

Bâtir autrement. L’architecte Philippe Madec, choisi pour construire la future église du sanctuaire de Notre-Dame-du-Laus (05), promeut une architecture respectueuse des hommes et de la planète. « Nous ne travaillons qu’avec le contexte, c’est-à-dire les gens, le climat et les ressources (…) Il n’y a pas d’architecture durable qui soit posée quelque part, comme une abstraction, expose-t-il. Vous n’allez pas installer en Bretagne une construction faite pour la région Méditerranéenne.» Le pionnier se réjouit de l’évolution des esprits. « J’ai vu mes étudiants changer. En 1986, ils avaient un petit effort à faire pour prendre en compte l’environnement. Pour mes étudiants d’aujourd’hui, c’est une évidence totale. » (La Croix 9 nov. 2015)

La start-up bordelaise Exoès a mis au point une technologie permettant de baisser la consommation de carburant des camions en récupérant la chaleur du moteur. (La Croix 23 octobre 2015) En brûlant moins de gazole, un camion équipé d’un système de récupération de chaleur émettra 6 tonnes de CO2 en moins chaque année, soit l’équivalent de ce qu’émettent trois voitures effectuant un trajet de 15 000 km.« Si tous les poids lourds du monde étaient équipés, cela représenterait une économie de 100 millions de barils de pétrole ».

En France, la proposition de loi qui fait la chasse au gaspillage alimentaire a été voté le 10 décembre 2015.
Le texte voté reprend des dispositions destinées à empêcher les grandes surfaces de jeter de la nourriture et de rendre leurs invendus impropres à la consommation
En France, ce sont entre 20 et 30 kg de nourriture qui sont jetés chaque année par habitant, et 140 kg par personne sur l’ensemble de la chaîne alimentaire. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) estime à 159 euros par an et par personne la valeur de l’alimentation ainsi perdue, soit entre 12 et 20 milliards d’euros gaspillés au total. (Source : Ademe)

Le Royaume-Uni développe l’énergie éolienne. Il dispose de 1 452 turbines opérationnelles réparties dans vingt-sept fermes offshore. Le gouvernement s’est en effet fixé comme objectif la mise en opération de 8 à 16 gigawatts offshore d’ici à 2020, selon la rapidité à laquelle les coûts de construction du secteur diminueront.

En Afrique

Dans la communauté d’Abobo les xavières ont démarré le soutien scolaire en invitant l’écrivaine MAHOUA SOUMAHORO épouse BAKAYOKO qui a à son actif 5 œuvres littéraires  dont 3 sur l’immigration. Elle donne des conférences pour encourager les jeunes à exploiter leurs potentialités en Afrique et surtout, pour leur expliquer les dangers de l’immigration clandestine. Même si elle est ouverte au brassage des peuples, Mahoua ne peut accepter que la Méditerranée devienne le cercueil  des jeunes d’Afrique.

Au Canada

Au Québec, en novembre 2015, le Ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a annoncé que les pesticides les plus dangereux (néonics, atrazine) en milieu agricole nécessiteront obligatoirement une prescription de la part d’un agronome qui devra en justifier l’utilisation. Le nombre de pesticides interdits pour usage « esthétique » en milieu urbain passera de 20 à 60. C’est une victoire pour la protection des abeilles.

Contactez-nous

Vous souhaitez nous contacter ? Merci d'utiliser ce formulaire.