Revue Dialogue spéciale 100 ans

Au sommaire de ce numéro spécial de Dialogue, de nombreuses contributions de xavières qui rendent compte à la fois de la source de nos engagements, de notre histoire, et de notre vie missionnaire.

Continue reading

Davantage

La dernière revue Dialogue a pour titre « Davantage ».
Il est possible d’en commander un exemplaire en écrivant à contact@xavieres.org

Edito

Cette année 2019, nous avons été touchées, comme beaucoup de chrétiens, par la révélation de l’ampleur des abus sexuels dans l’Eglise. Au-delà de l’émotion et de la colère, nous cherchons à comprendre : les mécanismes de l’emprise, le silence, notamment de la hiérarchie, les structures qui ont laissé faire, le cléricalisme qui a sacralisé les prêtres… Que faire ? Oser écouter et oser parler, encourager le dialogue, la réflexion, la synodalité, se former, continuer à espérer et à témoigner de la joie de la foi, sans se décourager ! Il s’agit aussi de prendre notre part dans la démarche de conversion demandée à l’Eglise. En France, toutes les congrégations religieuses soutiennent (y compris financièrement) la commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise, afin de faire la lumière sur ces abus, d’évaluer les mesures prises par l’Eglise, et de formuler des recommandations pour que ces délits et crimes ne se reproduisent pas.

Depuis quelque temps, de nouvelles manières de « faire Eglise » naissent : ce sont des signes d’espérance qui font sens et que nous soutenons à notre mesure. Ainsi Maryvonne va passer une année à Salvert, près de Poitiers, où des laïcs associés à une communauté religieuse animent un grand domaine : on y trouve une école Montessori, une maison d’enfants à caractère social, un accueil pour mineurs non accompagnés, une ferme, une grande maison où vivent ensemble des personnes qui connaissent la solitude ou l’exil, une petite résidence pour personnes âgées, une communauté religieuse… Tisser des liens, mettre la relation au cœur de la vie, dans un lieu porteur, voilà un beau projet ecclésial !

« La création gémit dans les douleurs de l’enfantement », nous dit Paul dans la lettre aux Romains. C’est bien le cas de notre planète, mise à mal aujourd’hui par la crise climatique et par le « chacun pour soi » de ses dirigeants politiques. Œuvrer avec d’autres pour la sauvegarde de notre « maison commune » est devenu un appel urgent. Les religieuses sont engagées dans ce mouvement, notamment par la campagne « Semer l’Espoir pour la planète » comme l’Union Internationale de Supérieures Majeures (UISG) à Rome l’a redit. Nous nous y associons par la nomination d’une xavière chargée d’aider les communautés à agir en ce sens, dans chaque région. Les petits gestes du quotidien, la diminution de l’usage du plastique, la réalisation de compost, le discernement dans notre manière de consommer et de nous déplacer, l’insertion dans l’économie solidaire sont autant de lieux concrets d’engagement pour chacune de nous, avec d’autres.

Quelques nouvelles d’événements qui nous ont réjouies cet été. Le 1er septembre, Nathalie a prononcé ses premiers vœux ; quelques jours plus tard, elle est partie en Côte d’Ivoire où elle est envoyée pour participer à la mission de la communauté de Cocody-Angré, en exerçant son métier de kinésithérapeute. Le 8 septembre, nous avons eu la joie d’accueillir au noviciat deux jeunes femmes : Grâce, ivoirienne, et Sonal, indienne qui a grandi à Abou Dabi et nous a rencontrées à Toronto. Plusieurs jeunes professes ont renouvelé leurs vœux, trois d’entre elles ont commencé leur 3e an, étape ultime de la formation initiale avant l’engagement définitif. D’autres ont célébré des jubilés dans une ambiance joyeuse à la Pourraque. Cet été encore, une vingtaine de xavières et de jeunes ont passé des vacances-chant, dans un beau lieu proche de Lourdes, occasion de s’écouter, de louer ensemble par des chants profanes et liturgiques. Un concert à la Cité Saint-Pierre de Lourdes a clôturé ce séjour dans la joie !

En 2021, nous fêterons les 100 ans de notre fondation. En effet, en février 1921 à Marseille, notre fondatrice Claire Monestès et Léonie Fabre, sa première compagne, prononçaient un premier engagement. Cet anniversaire sera l’occasion de revenir à la grâce reçue du chemin spirituel de Claire et des premières xavières, et de nous tourner ensemble vers l’avenir, dans la confiance. Vous aurez bientôt des nouvelles de ce que nous projetons de vivre car nous serons heureuses de vous associer à ces festivités.

Le dossier de ce numéro de Dialogue a pour titre « Davantage ». En effet, nous vivons dans des sociétés où nous éprouvons la pression du « davantage », du « toujours plus », notamment pour la consommation. Comment résister à cette pression ? Et si nous entendions que « moins est plus », comme le dit le pape François dans son encyclique Laudato Si ? Comment transformer le « plus » en une dynamique positive pour la création, pour nos sociétés, pour l’Eglise ?

Christine Danel, supérieure générale

L’hospitalité

Dans notre monde où sur tous les continents se pose la question des réfugiés, où les replis identitaires se font plus forts et où la peur liée au terrorisme, l’angoisse d’un avenir économique incertain sont plus prégnantes, il nous a semblé important dans ce nouveau numéro de Dialogue de revisiter le sens de l’hospitalité. Elle est, selon le pape François, « la capacité de reconnaître notre humanité commune dans le visage de l’«autre» ».

L’hospitalité s’ouvre devant nous comme « une route sans frontières » qui fait aller les uns vers les autres dans une réciprocité qui donne à la fois de donner et recevoir.

Comme il est heureux que le terme hôte s’entende dans les deux sens, de don et de réception, tel un chemin d’accueil mutuel. Cela permet de sortir de toute logique de surplomb, de condescendance pour se retrouver dépendants les uns des autres, dans le besoin de cette altérité qui nous donne d’être ce que nous sommes. Lorsque nous allons ainsi les uns vers les autres, nous allons d’un même pas vers ce Dieu qui ne cesse de nous visiter : « Je me tiens à la porte et je frappe » Ap. 3,21.

Vivre l’hospitalité c’est se laisser accueillir par Dieu, c’est l’accueillir aussi dans le visage de l’autre. « N’oubliez pas l’hospitalité : elle a permis à certains, sans le savoir, de recevoir chez eux des anges. » He. 13, 2. Ces « visites de Dieu » ouvrent à une fraternité plus large et l’expérience spirituelle qui nous est donné de vivre peut prendre forme au quotidien de nos vies.

Dans nos familles ou nos communautés, accueillir l’imprévu qui nous pousse hors de nous-mêmes. Dans notre travail et particulièrement dans ce lieu originel de l’hospitalité qu’est l’hôpital, que la logique de productivité et de bonne gestion ne prenne pas le pas sur le prendre soin dans tous les sens du terme.

Dans nos sociétés, prendre au sérieux l’hospitalité, ce nouveau nom de la fraternité, en s’engageant d’une manière ou d’une autre en particulier dans l’accueil de réfugiés. « Personne n’est trop pauvre pour accueillir un étranger » nous rappelle la tradition en pays sara au Tchad. L’hospitalité serait-elle devenue du « vieux français » au point de fermer les frontières ?

Invitation nous est faite à garder mémoire d’avoir été un étranger, de consentir à cette étrangeté de soi et de l’autre. Invitation à demeurer une « maison ouverte », aux portes ouvertes, surtout « celles du cœur ».

Colette H.

Sommaire

Édito

  • Page 3 : Christine Danel supérieure générale

à la rencontre de

  • Page 5 : Le Chapitre

dossier : L’hospitalité

  • Page 9 : Présentation par Colette H
  • Page 10 : L’hospitalité, chemin d’accueil mutuel, Agata Z., xavière
  • Page 13 : L’hospitalité comme témoignage d’humanité, Noélie D., xavière
  • Page 14 : Les visites de Dieu, Philippe Charru, jésuite
  • Page 17 : L’hospitalité communautaire, Bénédicte R., xavière
  • Page 18 : Liberté-égalité-hospitalité, Colette H., xavière
  • Page 20 : L’hôpital, lieu d’hospitalité ?, Anne B., xavière
  • Page 21 : Welcome ! Bienvenue !, Geneviève P., xavière
  • Page 22 : La vie spirituelle comme accueil de Dieu – Dieu, l’hôte de mon coeur, Claire M., xavière
  • Page 24 : Une maison ouverte, Marie-Hélène D., xavière

sources

  • Page 25 : Chercher et trouver Dieu en toutes choses, Annette C., xavière

nouvelles des communautés

  • Page 28 : Vanves, L’accueil tous azimuts
  • Page 29 : Toronto, Dix ans de présence et toujours en apprentissage
  • Page 30 : Paris Reuilly, La communauté ‘agrandit
  • Page 31 : La Rochelle, Au coeur d’un quartier populaire et multiculturel
  • Page 32 : Paris T33, Élargir l’espace de sa tente
  • Page 33 : N’Djamena, Le sens d’une présence

création

  • Page 34 : L’art d’interpréter, Agnès B., xavière

Même pas peur ?

dialogue_84Même pas peur ?

Nous avons repris comme titre de ce nouveau numéro de Dialogue, le slogan lu sur les messages laissés à la suite des attentats de Paris, en y ajoutant un point d’interrogation.

Même pas peur ? Est-ce si vrai que cela ? Les bouleversements de notre monde liés aux phénomènes naturels, aux guerres, au terrorisme génèrent de nouvelles peurs, « dissipent nos assurances et rongent notre quiétude » comme l’écrit Henri Madelin. Pourtant ce slogan qui a fleuri suite aux attentats vient défier la peur elle-même et ceux qui la sèment.

Peur à traverser au cœur des violences et de la guerre ici évoquée, sans méconnaître les risques mais en choisissant de demeurer debout et vivant. Demeurer dans le réel sans laisser divaguer son imagination, choisir la vie plus forte que la mort. « Vous n’aurez pas ma haine » écrivait Antoine Leiris, au lendemain de la mort de son épouse au Bataclan. Même sursaut de vie pour ne pas laisser gagner la déraison. Mais la peur ne se glisse pas uniquement dans ces situations extrêmes, elle habite nos vies, signe et expérience de notre finitude.

Peur du vieillissement dans des sociétés où l’on n’a plus de place lorsqu’on devient « fripée et déformée » !
Peur d’une image perdue en même temps que celles de facultés.
Peur de s’engager, quand le doute vient faire vaciller la joie première du chemin engagé.
Peur de se confronter à l’autre dans une parole de vérité en s’imaginant d’avance rejeté.
Peur de quitter, « compagne des départs » et des premières fois, lâcher les lieux familiers et rassurants pour l’inconnu d’un ailleurs.

La peur, toutes ces peurs nous submergent parfois et nous paralysent et seule la parole, à l’écoute de ce qui vit en soi peut permettre la traversée.
Dans ce combat sans cesse à mener, la Bible nous redit comme un refrain «N’ayez pas peur ». Invitation à sortir de l’imaginaire ou lorsque le danger est réel à risquer la confiance, à entrer en résistance pour accéder à davantage de liberté.
« Là où nous craignons pour notre survie, il ne faut pas s’abstenir, écrit le philosophe Michaël Foessel, mais au contraire assumer la responsabilité qu’il y ait encore demain quelque chose plutôt que rien ». Cultiver l’émerveillement, le goût de l’autre et de la vie, aussi fragile soit-elle jusqu’au bout.
Prendre soin de soi, de la terre et des autres, aimer, car seul « l’amour bannit la crainte ».

Colette H.

Sommaire

Édito

  • Page 3 : Joëlle Ferry, supérieure générale

à la rencontre de

  • Page 5 : Les migrants et la communauté de Hambourg

dossier : Même pas peur ?

  • Page 9 : Présentation par Colette H
  • Page 10 : Seul l’amour bannit la haine par Anne-Marie A.
  • Page 12 : Le silence de la peur par Henri Madelin, jésuite
  • Page 15 : La peur du vieillissement par Colette R.
  • Page 16 : La peur de m’engager par Perrine G.| La peur dans la guerre par Christine M.
  • Page 17 : La peur d’une confrontation par Gabrielle F.
  • Page 18 : La peur de quitter par Françoise A.
  • Page 19 : Écouter ce qui vit en soi par Mireille Grosse, psychanalyste, laïque associée à La Xavière
  • Page 21 : Peur et combat spirituel par Marie G.
  • Page 23 : De la peur, chemin de mort, à la confiance, chemin de vie par Anne D.

sources

  • Page 25 : Cultiver la gratitude par Monique L.

nouvelles des communautés

  • Page 28 : Adidjan-Cocody, 50 ans de présence
  • Page 29 : Marseille, Dans la diversité des activités et des lieux
  • Page 30 : Toulouse, Élargir l’espace de notre tente
  • Page 31 : Korhogo, Comment avons-nous vécu l’année de la Miséricorde ?
  • Page 32 : La Pourraque, Un lieu pour accueillir
  • Page 33 : Créteil, Dans la dynamique du Synode diocésain création
  • Page 34 : Créer au jardin, Geneviève P.

Heureuse différence

En ce monde globalisé où les différences se heurtent plus qu’elles ne se fécondent, du moins au regard des médias ; dans les sociétés où la différence apparaît dangereuse et où la tentation est parfois de la perdre dans un maelström de mêmitude, nous avons choisi dans ce numéro de Dialogue, d’appeler la différence, heureuse…

Continue reading

Vous avez dit religieuse ?

En cette année dédiée par le pape François à la vie consacrée, nous avons choisi de regarder de plus près ce que signifie être religieuse aujourd’hui. Cette vocation particulière a-t-elle sens en ce XXIe siècle ? La vie religieuse peut-elle encore attirer des jeunes et, si oui, quelles sont leurs motivations ?

Continue reading

Décider en liberté

« C’est à la liberté que vous avez été appelés », l’appel de l’apôtre Paul dans la lettre aux Galates, traverse tous les articles du dossier de ce nouveau numéro de Dialogue.

Continue reading

50 ans

Nous fêtons dans ce dossier de Dialogue, un double anniversaire.Celui de la reconnaissance de la Xavière par l’Église catholique, comme institut religieux de droit diocésain. Dans ce numéro de Dialogue, deux articles nous font revivre cet événement à travers la célébration qui eut lieu en la cathédrale Notre-Dame de Paris en 1963.

Continue reading

Au nom de la dignité humaine

La déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 se fonde sur « la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables ». Cette dignité est reconnue comme le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

Continue reading