Marseille ! On aime, ou on déteste… Cette belle ville du Sud de la France ne laisse personne indifférent.

Dans les médias elle est souvent citée :

  • pour sa violence : dans certains milieux, dans certaines cités elle est réelle…
  • pour sa beauté et son dynamisme le plus récent : le MUCem, Euroméditerranée … (ça vaut le détour ! N’hésitez pas !)
  • pour l’OM et ses aventures plus ou moins heureuses…

Nous, nous l’aimons, et voulons la présenter ici brièvement, à partir des lettres qui forment son nom.

Méditerranée : avant tout, Marseille est méditerranéenne, tournée vers la mer, vers les pays voisins du tour de la méditerranée. Par la mer lui sont venues des populations variées dès l’origine, des richesses nombreuses, l’ouverture au monde, …. Par la mer aussi lui sont venues conflits, guerres, et maladies (la grande Peste en 1720 notamment).

Amitié : c’est ici une valeur fondamentale… Il faut le temps de se connaître bien sûr, mais après, c’est du solide ! Et avec elle l’accueil de l’autre, de l’étranger : c’est à Marseille une tradition millénaire… La naissance de ce qui deviendra la ville est le fruit de la rencontre des gens du cru et de marins phocéens. Depuis ce sont des peuples de partout qui sont venus s’implanter à Marseille, lui donnant son caractère si particulier.

Rencontres : multiples et tous azimuts, elles sont plus qu’importantes pour permettre la vie ensemble d’une telle diversité… De nombreuses associations ou institutions s’y emploient pour transformer en chance le formidable défi que représente la diversité de la population.

Solidarité : Ville de contraste, Marseille voit se côtoyer des très riches et des très pauvres (un des quartiers de Marseille détient le triste record d’être l’arrondissement le plus pauvre de France). Face à ces inégalités criantes, une solidarité forte s’exprime à l’intérieur des familles, dans les quartiers, entre voisins, à travers des associations…

Échanges : Ville portuaire Marseille est un carrefour d’échanges tant commerciaux, touristiques, intellectuels, spirituels…

Interreligieux : le dialogue interreligieux est ici d’une grande vitalité, ainsi que le dialogue œcuménique entre Eglises d’Orient et d’Occident, entre orthodoxes, protestants et catholiques. L’institut des Sciences et Théologie des Religions est un lieu privilégié de recherche pour approfondir ce dialogue interreligieux.

Lumière : la lumière fait danser Marseille et remplit de magie ses rues, ses toits, ses arbres… Lumière qui éblouit ou écrase aux heures chaudes du jour en été… Lumière qui enchante aux soirs d’automne lorsque le soleil plonge doucement vers la mer.

La Bonne Mère : Bien haut au-dessus de Marseille, elle veille sur chacun de ses enfants qui lui rendent hommage et affection, toutes religions ou convictions confondues…

Espérance : Marseille peut apparaître comme un miracle permanent qui invite à l’espérance : oui, il est possible de vivre ensemble et différents et cela vaut la peine de s’employer à y travailler ! L’équilibre est fragile, et la situation bien sûr pas si idyllique que cela. Mais l’espérance est là quand même : elle naît des bonheurs et joies profondes qu’on peut vivre ici dans la rencontre de l’autre différent, la découverte de trésors de gentillesse attentionnée, de bonté du cœur…

Oui Marseille est belle et nous l’aimons !

Une autre raison de l’aimer : Marseille est le lieu de fondation de la Xavière.

C’est là que Claire Monestes s’est installée en 1904 avec sa famille.

En 1919, elle y développe les Missions de Midi, de miniconférences spirituelles, auprès de jeunes   femmes,   employées   et   ouvrières   puis   pour   les   hommes.   Elles   ont   lieu   dans   les paroisses du centre-ville ou dans les usines.

Après ses vœux prononcés en 1921, Claire Monestes s’installe avec Léonie Fabre au 39 rue Breteuil, c’est la naissance de la Xavière. Ce lieu  va devenir le siège de plusieurs associations et de multiples activités, bibliothèque, salle de repos…

Ces activités au sein de la maison, animées par les xavières, ont évolué au fil des années avec l’accueil d’étudiantes, de jeunes travailleuses puis d’une Maison d’enfants à caractère social (MECS) au sein de l’Association Marseillaise des Missions de Midi.

Nous y restons actives par la participation au Conseil d’administration et par la présence de la communauté, une présence de prière et de voisinage. 

 

Cette année nous sommes 5 en communauté : Marie-ChristineThérèse, Marie Thanh, Colette et Juliette. 

 

Nous sommes engagées :

    • Auprès des malades ou personnes âgées par le biais d’une aumônerie d’hôpital, de visites à domicile et en maison de retraite.
    • Auprès des jeunes (Pastorale des Jeunes, Réseau MAGIS, chorale)
    • Dans des activités spirituelles d’accompagnement personnel ou de retraites dans la vie ordinaire
    • Dans l’enseignement et la formation dans le cadre de l’Institut de Sciences et Théologie des Religions (ISTR)
    • Dans le dialogue islamo-chrétien dans le cadre du Service National pour les Relations avec les Musulmans  (SNRM)
    • Dans le développement informatique et le Management des systèmes d’informations
    • Dans l’Economie Sociale et Solidaire.

Elles y apportent leur dynamisme missionnaire et spirituel : écoute et entraide au quotidien, participation aux activités proposées par la maison, à celles en lien avec une crèche voisine et un foyer d’accueil de personnes handicapées.

Avec elles, nous nous retrouvons de temps en temps pour prier ensemble, échanger, partager un repas, une fête. Occasion toujours de moments de joie, d’enrichissement mutuel, et d’amitié.

Nous sommes présentes :

    • Auprès des malades ou personnes âgées par le biais d’une aumônerie d’hôpital, d’une halte-répit offerte aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et leurs proches, de visites à domicile et en maison de retraite.
    • Auprès des jeunes
    • Dans des activités spirituelles d’accompagnement personnel ou de retraites dans la vie courante, en lien avec les jésuites, les sœurs du Cénacle, et autres ignatiens.

Colette Jocelyne et Nathalie, quant à elles, résident à la Maison de retraite du Bon Pasteur (Marseille 9e arrondissement).

Elles y apportent leur dynamisme missionnaire et spirituel : animation liturgique, proposition d’un groupe de partage d’évangile, écoute et entraide au quotidien, participation aux activités proposées par la maison, à celles en lien avec une crèche voisine et un foyer d’accueil de personnes handicapées.

Avec elles, nous nous retrouvons de temps en temps pour prier ensemble, échanger, partager un repas, une fête. Occasion toujours de moments de joie, d’enrichissement mutuel, et d’amitié.

Françoise est rattachée à la communauté de Marseille et partage des moments forts de la vie de la communauté.

Elle habite à Mouriès, à la Maison Nazareth ; elle est très engagée au Centre Social « Les Oliviers » de Saint-Martin-de-Crau auprès des enfants pour du soutien scolaire et diverses activités, auprès des adultes pour l’apprentissage du français. 

Nous contacter

" Ma ville "

Une chanson de Colette sur la ville de Marseille